bandeau_remises-immediates

Soldes d'hiver 2022

BANDEAU LIVRAISON

____________________________________________

- 20% sur tous les timbres du site*

(hors promos et dès 250€ d'achat)

_____________________________________________________

Voir notre SÉLECTION DE TIMBRES DU MOIS

____________________________________________

Voir les Jeux France 2021

Voir les timbres émis en 2021


-

n° 5274 **  - Timbre Centenaire des...
n° 5274 **  - Timbre Centenaire des...

n° 5274 ** - Timbre Centenaire des chèques postaux

5274
1,50 €

Timbre Centenaire des chèques postaux


 

Paiement sécurisé

 

Un cadeau différent à chaque commande

Timbre Centenaire des chèques postaux.

La Poste fête en 2018 le centenaire de la création des chèques postaux. Histoire d’une réussite postale.

Infos techniques
Date d'émission : 2 novembre 2018
Création : Youz
Impression : héliogravure
Couleurs : quadrichromie
Format : 40,85 x 40,85 mm
Présentation : 42 timbres à la feuille
Valeur faciale : 0,80 €
Tirage : 500 000 exemplaires

L’acronyme est célèbre. Pourtant la loi du 7 janvier 1918 qui donne naissance au « service de comptes courants et de chèques postaux » (CCP) a longtemps été repoussée par l’Assemblée nationale. La Première Guerre mondiale, raréfiant les espèces métalliques et faisant craindre l’inflation, impose le chèque postal comme support espéré d’une monnaie scripturale à laquelle les Français sont encouragés à recourir davantage.

Service accessible aux guichets des bureaux de poste, aussi bien dans les villes que dans les campagnes, l’objet « chèque postal » n’est cependant qu’un mandat-poste amélioré pendant près de 35 ans. Les débuts sont loin d’être insignifiants avec 42 000 comptes ouverts en 1919. Pleinement assimilé à son homologue bancaire en 1955, le chèque postal devient un moyen de paiement universel attirant cadres, professions libérales, commerçants. Le tiers des 65 % de Français bancarisés possède un compte postal. Malgré la profonde crise du déficit d’exploitation vécue dans les années 1970, les CCP atteignent 7,2 millions de comptes et 63 milliards de francs d’encours, portés par leurs exclusivités gratuites : relevé de compte après chaque journée d’opérations, retrait de devises auprès de 30 opérateurs postaux à l’étranger et argent à domicile apporté par le facteur.

Cette croissance du service s’est accompagnée de continuelles adaptations professionnelles et techniques. Dès l’origine, l’emploi massif de femmes « aux chèques » fonde la cellule de travail type de trois employées (deux vérificatrices et une dactylographe) imposée en 1930. Ce dispositif survit à l’introduction des machines comptables mécaniques, puis électroniques au début des années 1960, jusqu’à l’informatisation des années 1980 qui relie en réseau la vingtaine de centres régionaux des services financiers (CRSF) et décuple les capacités de traitement.

Durant cette décennie, l’image des CCP se rénove auprès du grand public : la monétique se développe par les cartes à puce ; le nouveau « chèque-soleil » propose un chéquier de poche et des formules normalisées d’un jaune éclatant ; le minitel, par le service Vidéoposte, introduit « la banque à domicile ».

Couplés à la Caisse nationale d’épargne postale née en 1881, les CCP forment le socle des services financiers traditionnels sur lesquels naît La Banque Postale en 2006.


Source Phil@Poste

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Produit ajouté à la liste de souhaits

Pour votre confort, Philatelie 91 utilise des cookies.
Plus d'informations...