n° 5321 - 5324 ** - Feuille 5322 - La...

n° 5321 - 5324 ** - Feuille 5322 - La Flore en danger - Série "Nature de France"

F5322
Indisponible
7,50 €

Bloc Nature, La Flore en danger

 

 

Paiement sécurisé

 

Un cadeau différent à chaque commande

bloc de 4 timbres. La flore en danger. Série "Nature de France"

Infos techniques
Date d'émission : 20 mai 2019
Création : Florence Gendre
Impression : héliogravure
Couleurs : quadrichromie
Format du bloc : 110 x 160 mm
Présentation : bloc de 4 timbres
Valeur faciale des timbres : 0,88 €
Tirages : 250 000 exemplaires

Les fleurs rares sont sensibles à la moindre modification de leur milieu de vie. Une simple cueillette par un botaniste du dimanche peut entraîner la disparition d’une espèce et bouleverser un écosystème. Apprenons à mieux connaître la flore, ce patrimoine naturel protégé dont chacun de nous est responsable.

Dracocéphale d’Autriche. Ses grandes corolles violettes déposées en épi en font sa singularité. En France, on la rencontre exclusivement dans les Alpes, où elle affectionne l’altitude et les milieux rocailleux. Cette plante mythique porte aussi le nom de « tête de dragon », drôle d’appellation pour une fleur plus menacée que menaçante !

Faujasie écailleuse. De petite taille, cet arbrisseau aux fleurs jaunes se reconnaît à ses tiges nues à la base et feuillues au sommet. Il s’épanouit en altitude à partir de 1 900 m dans des zones rocheuses ou à flanc de falaise. Classée « vulnérable », cette espèce endémique très rare de La Réunion se trouve uniquement dans le parc national de l’île.

Saxifrage œil de-bouc. Du bouc, elle a l’odeur, mais elle sait attirer le regard par la délicatesse de ses pétales dorés ponctués d’orange. En danger critique d’extinction – un dernier bastion résiste en Franche-Comté – cette espèce vivace, fortement consommatrice d’eau, affectionne les tourbières, un milieu fragile supportant mal les modifications climatiques.

Violette de Rouen. Cette célèbre et fragile fleur au violet franc et soutenu n’existe plus que dans la vallée de la Seine où elle colonise les éboulis crayeux depuis plus de dix mille ans. Ses feuilles velues lui sont très utiles pour capter l’eau dont elle a tant besoin dans ce milieu calcaire hostile. Modeste mais efficace, elle a fait échouer un projet de contournement routier qui la mettait en danger.

Source Phil@Poste


Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Produit ajouté à la liste de souhaits

Pour votre confort, Philatelie 91 utilise des cookies.
Plus d'informations...