n° 5408 ** - Olympe de Gouges...
n° 5408 ** - Olympe de Gouges...

n° 5408 ** - Olympe de Gouges (1748-1793)

5408
4,40 €

Olympe de Gouges, dramaturge et pamphlétaire française

 

Paiement sécurisé

 

Un cadeau différent à chaque commande

Personnalité. Olympe de Gouges (1748-1793), dramaturge et pamphlétaire française. 

Le portrait reproduit sur le timbre est un pastel sur parchemin (37,5 x 46 cm) v. 1788, attribué à Alexandre Kucharski (1741-1819), peintre polonais.

Infos techniques
Dat d'émission : 29 juin 2020
Illustration : portrait attribué à Alexandre Kucharski (1741-1819)
Mise en page Valérie Besser
Impression : héliogravure
Format du timbre : 40,85 x 52 mm
Présentation : 30 timbres à la feuille
Tirage : 600 000 exemplaires
Valeur faciale : 2,32 €

Olympe de Gouges est née Marie Gouze en 1748, au sein de la bourgeoisie aisée de Montauban.
A la mort de son époux elle refuse le rôle étriqué de la bourgeoise de province, rejoint la capitale, et ne se remariera pas pour s’autoriser à publier.
Femmes de lettres, ses écrits politiques et ses pièces de théâtre dressent le portrait de son siècle, et interrogent sur le pouvoir, le fonctionnement d’une nation et la citoyenneté.
Ses prises de positions contre le racisme, l’oppression des femmes et des enfants, pour l’aide aux malades, aux personnes âgées et aux démunis, trouvent encore une résonance aujourd’hui.
Ce personnage romanesque, révolutionnaire et humaniste, est avant tout considéré comme l'une des premières féministes.
Elle prône en effet l’émancipation de la femme, l’égalité civile, politique, totale, inconditionnelle entre les deux sexes, et publie en 1791 la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, qui constitue l'un des fondements du féminisme.
Elle demande l’instauration du divorce, le remplacement du mariage religieux par un contrat civil et est l’une des premières à formaliser le système de protection maternelle et infantile que nous connaissons aujourd’hui.
« La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune » a-t-elle écrit.
Prémonitoire, elle est arrêtée par les Montagnards le 20 juillet 1793, condamnée à mort le 2 novembre, et guillotinée.
En 2016, elle est le premier buste de femme politique à entrer à l’Assemblée nationale, signe de la reconnaissance nationale.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Produit ajouté à la liste de souhaits

Pour votre confort, Philatelie 91 utilise des cookies.
Plus d'informations...