n° 5435 - 200ème anniversaire de la...

n° 5435 - 200ème anniversaire de la création du Fardier de Cugnot

5435
2,20 €

Timbre 250 ans du fardier de Cugnot

 

Paiement sécurisé

 

Un cadeau différent à chaque commande

Le fardier de Cugnot est considéré comme la première automobile de l’histoire.
Destiné à remplacer les attelages de l’artillerie de campagne, cet engin a été conçu dès 1769 par l’ingénieur militaire français Nicolas Joseph Cugnot, né à Void, dans l’actuel département de la Meuse, en 1725 et mort à Paris en 1804.

Infos techniques Date d'émission : 19 octobre 2020
Illustration et gravure : Sarah Lazarevic
Impression : taille-douce
Format du timbre : 60 x 25 mm
Présentation : 40 timbres à la feuille
Tirage : 400 000 exemplaires

Dès 1650, de multiples recherches sont menées sur la vapeur, notamment par Denis Papin, Thomas Savery ou Thomas Newcomen.
S’appuyant sur les découvertes antérieures, Cugnot, le premier, parvient à faire avancer un véhicule terrestre par la force de la vapeur.
Il construira deux fardiers :
le premier à échelle réduite, commandé en 1769 par le duc de Choiseul, ministre de la Guerre de Louis XV, donnera des résultats probants. Il n’en reste aucune trace.
Le second véhicule, de grandeur réelle, est testé en 1770 ; l’expérience semblant concluante, elle appelle de nouveaux essais. Prévus en 1771, ils sont annulés suite à la disgrâce du duc de Choiseul.
Terminé et en état de marche, ce fardier est oublié pendant trente ans dans les ateliers de l’Arsenal de Paris.
Sauvé par deux fois, pendant la Révolution, par Louis Nicolas Rolland, commissaire général de l’artillerie, il est installé au Conservatoire des arts et métiers depuis 1800.
Cugnot applique la puissance motrice à la roue avant. Il est le premier à avoir transformé le «mouvement linéaire alternatif» en «mouvement rotatif continu».
Il est passé du simple va-et-vient des pistons à un mouvement circulaire d’une roue en appliquant au fardier une roue à rochet, dispositif utilisé habituellement dans l’horlogerie. Le fardier fonctionne à la vapeur.
Il se compose de trois parties : un châssis en bois comprenant deux roues à l’arrière ; un moteur à deux cylindres en ligne, à haute pression et simple effet, disposé au-dessus de la roue avant et une chaudière, à l’avant de l’ensemble.

Source Phil@Poste

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Produit ajouté à la liste de souhaits

Pour votre confort, Philatelie 91 utilise des cookies.
Plus d'informations...