- F7 - Feuillet de France du timbre...

- F7 - Feuillet de France du timbre n° 5436 - Ludwig van Beethoven (1770-1827)

F7
Indisponible
42,00 €

Feuillet avec marges illustrées -  250 ans de la naissance de Ludwig van Beethoven

 

Paiement sécurisé

 

Un cadeau différent à chaque commande

Feuillet avec marges illustrées de 15 timbres n° 5436, 250ème anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven (1770-1827).

Ludwig van Beethoven est né à Bonn en décembre 1770.
Ce chef-lieu général de l’électorat de Cologne était alors une ville connue pour l’imprégnation des idées de l’Aufklärung – philosophie des Lumières allemande.
Beethoven en fut fortement marqué.
Hormis la précocité de son talent, l’enfance de Beethoven est sujette à controverses.
Selon certains auteurs, son père aurait exploité ce prodige musical de façon particulièrement brutale.
Selon d’autres, cette image est à relativiser car elle aurait été amplifiée par le romantisme d’alors. Quelles qu’en soient les circonstances, son apprentissage de la musique débute quand il a cinq ans.

Infos techniques Date d'émission : 26 octobre 2020
Illustration : Stéphane Manel
Mise en page : Valérie Besser
Impression : héliogravure
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Présentation : 15 timbres à la feuille
avec marges illustrées
Tirage : 400 000 timbres

 À l’âge de onze ans, sa première tournée se déroule aux Pays-Bas.
Sa production musicale débute en 1782-1783.
Ses premières compositions sont fortement influencées par Jean-Sébastien Bach et ses fils Carl Philipp Emanuel et Johann Christian.
C’est en 1784 qu’il devient organiste adjoint à la cour de l’Électeur. Déjà, il y improvise et les auditeurs reconnaissent son style. Ces improvisations le marqueront longtemps. Il en présentera d’ailleurs une à Mozart en 1787 et cette technique fera sa notoriété dans les salons viennois.
Beethoven s’installera définitivement dans la capitale autrichienne en 1792 pour devenir l’élève de Joseph Haydn. À son arrivée à Vienne, ses compositions manquaient encore de maturité et c’est le pianiste virtuose qui fut remarqué.
Tout en devenant le compositeur de génie que l’on connaît, son talent de pianiste lui donnait accès aux meilleures demeures, lui assurait une riche vie sociale.
Malheureusement, la surdité mit un terme à ses fréquentations, entraînant un mal-être qu’il livre de façon émouvante dans son « testament de Heiligenstadt ».
Beethoven contracta une pneumonie à la fin de l’année 1826. Il ne s’en releva pas et mourut le 26 mars 1827.

Source Phil@Poste

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Produit ajouté à la liste de souhaits

Pour votre confort, Philatelie 91 utilise des cookies.
Plus d'informations...